Nouvelles

 

«Faut en parler : Casques roses», les femmes dans l’industrie de la construction, à Télé-Québec le 25 janvier

Article tiré du quotidien Qui fait Quoi, le 22 janvier 2016

Casques roses

Le documentaire «Casques roses» explore la difficulté pour les femmes d’intégrer et de travailler dans l’industrie de la construction. Trop souvent discriminées et intimidées, celles-ci doivent redoubler d’effort pour se trouver un emploi et se bâtir une carrière dans ce milieu à 98,6% masculin. Le lundi 25 janvier à 21 h, Télé-Québec présente «Casques roses» de la collection documentaire «Faut en parler».

Plusieurs parlent de l’industrie de la construction comme de la «dernière taverne», l’ultime refuge de la culture masculine. À l’heure où les femmes ont intégré tous les métiers traditionnellement masculins comme le génie, le camionnage ou l’armée, elles ne représentent que 1,4% de la main-d’œuvre en construction au Québec alors que la moyenne canadienne est de 3%. Quant au taux d’abandon, il est presque deux fois plus élevé que celui des hommes et atteint 57% après 5 ans. Par les témoignages de travailleuses et de travailleurs de la construction, «Casques roses» jette un regard chaleureux mais sans compromis, sur cette industrie en pleine mutation.

De la discrimination à l’embauche, jusqu’à l’intimidation et au harcèlement sexuel, en passant par les succès et les solutions d’avenir, le documentaire nous fait découvrir des femmes déterminées qui naviguent à vue dans une industrie trop souvent hostile à leur égard.

«Faut en parler: Casques roses» un documentaire du Groupe PVP présenté à Télé-Québec le 25 janvier à 21 h.

 

Télé-Québec présente une soirée sur la culture des armes à feu

Article tiré du quotidien Qui fait Quoi, le 13 janvier 2016

3abd4b8c-6852-492a-b3a7-88761aeac6b1

Plus que jamais, les histoires d’horreur liées aux armes à feu font la manchette en Amérique et dans le monde. Aux États-Unis, les citoyens de tous âges s’arment pour se protéger et protéger leur famille. Au Canada, qui occupe tout de même le 12e rang mondial en nombre d’armes à feu par habitant, on s’en sert surtout pour les loisirs: la chasse, les compétitions de cowboys, la pratique du tir, ou parce qu’on les collectionne.

Le 18 janvier à 20 h et 21 h, Télé-Québec consacre une soirée à la fascination exercée par les armes à feu en Amérique en présentant les documentaires États-Unis, le pays qui arme ses enfants et Culture des armes.

Avec son documentaire «Culture des armes», de la collection «Faut en parler», les réalisateurs, Karina Marceau et Nicolas Lévesque, ont voulu mieux comprendre l’engouement des amateurs québécois pour les armes à feu, dont le nombre est en croissance dans la province. Qui sont ces passionnés qu’aucune tuerie ne dégoûte des armes? Qu’est-ce qui les anime? Survivalistes, chasseurs, armuriers ou encore tireurs à la cible, certains sont nuancés, d’autres militent activement pour faire diminuer les contrôles. En allant à leur rencontre, on cherche des réponses: Sommes-nous bien protégés? Les lois québécoises sur le contrôle des armes à feu ont-elles atteint leurs cibles?

Pays le plus armé au monde, les États-Unis comptent 310 millions d’armes en circulation chez les particuliers. Dans États-Unis, le pays qui arme ses enfants, on constate que leur possession fait partie intégrante de la vie des Américains. Alors que chaque jour de nouvelles jeunes victimes tombent sous les balles, le puissant lobby des armes encourage les citoyens à s’armer davantage. Devant cette Amérique qui croit se protéger en s’armant, des associations se mobilisent et demandent un meilleur contrôle de la vente d’armes à feu, en vain. L’élection présidentielle de 2016 saura-t-elle changer la donne et mettre un frein à la mort de milliers d’innocents?

«États-Unis, le pays qui arme ses enfants» et «Faut en parler: Culture des armes», deux documentaires frappants à ne pas manquer le 18 janvier à 20 h et à 21 h.

«Culture des armes»

  • Scénario: Karina Marceau
  • Réalisation: Nicolas Lévesque et Karina Marceau
  • Production: Groupe PVP

«États-Unis, le pays qui arme ses enfants»

  • Production: Homemade Productions.
 

Trois nouvelles diffusions s’amorcent en janvier!

Photos02_large

Après une année 2015 très chargée en développement, tournages et productions chez Groupe PVP, plusieurs séries documentaires s’amorcent cette semaine sur vos écrans!

D’abord, ne manquez pas, ce jeudi 7 janvier 21h, sur les ondes de TV5, le premier épisode de notre nouvelle série 24 HEURES : DANGER!, une coproduction avec la France qui met en lumière des métiers aussi dangereux que passionnants. Pour un avant-goût de la série et des suppléments d’informations, visitez le site: www.24heuresdanger.com

À partir de lundi, 11 janvier à 21h, sur les ondes de Télé-Québec, voyez notre nouvelle collection documentaire : Faut en parler. Cette série expose des questions de société parfois choquantes, parfois déstabilisantes, mais toujours touchantes, qui demeurent souvent méconnues du grand public. Le premier épisode est consacré à la violence physique et psychologique subie par le personnel du milieu de la santé et infligée par des patients. Un site Internet a aussi été créé en lien avec la série: www.fautenparler.telequebec.tv

Finalement, une cinquième saison de notre populaire série Personnalités – Lumière sur… reprend sur les ondes de RDI dès le 29 janvier. Vous aurez alors l’occasion de découvrir les parcours exceptionnels d’Aline Desjardins, André Melançon, Édith Butler, Claude Poirier, Gilbert Sicotte, Guy Fournier, Jacques Michel et Phyllis Lambert.

Soyez des nôtres en 2016!

 

Télé-Québec diffuse le documentaire «Faut en parler : Des soins aux poings»

Article tiré du Qui fait Quoi, mardi 5 janvier 2015

Soins aux poings

Les agressions physiques et verbales sont courantes dans le quotidien des employés du milieu hospitalier. Morsures, griffures, insultes, menaces de mort et attaques à l’arme blanche… Un problème tellement répandu que plusieurs préposés, infirmiers et infirmières songent à quitter leur milieu de travail ou l’ont déjà fait. Le documentaire «Des soins aux poings» réalisé par Karina Marceau et produit par le Groupe PVP expose ce fléau tabou et banalisé dont on ne s’occupe pas. Présenté à Télé-Québec le 11 janvier à 21 h, il s’agit du premier volet de la collection «Faut en parler».

À la CSST, 43% de tous les professionnels en arrêt de travail à la suite d’une agression sont issus du réseau de la santé. Si tout le personnel du réseau est victime de violence, ceux qui travaillent en première ligne, dans les urgences, en région, en psychiatrie ou dans les CHSLD, sont particulièrement à risque.

«Je vais te casser la yeule, je vais t’arracher la tête, la salope, la vache…». Ces termes ne sont que quelques-unes des vulgarités jetées au visage du personnel quotidiennement, sans compter les actes de violence physique qui leur sont infligés. Des membres fracturés, des commotions cérébrales, des dépressions, sont des maux fréquents. Violemment attaqué pendant qu’il soignait un patient, le docteur Nicolas Elhazary fait de la violence dans le réseau de la santé son cheval de bataille. Il sonde ses collègues des urgences partout au Québec pour ensuite interpeler le gouvernement et les décideurs.

  • «On est 16 fois plus à risque de se faire agresser au travail et en dehors qu’un policier ou qu’un gardien de prison.» – Nicolas Elhazary, médecin.
  • «On n’est pas dans un ring de boxe, mais on est confronté à cette réalité quotidienne.» – Daniel Lalime, infirmier.
  • «Essayez de vous faire l’image d’un pot d’urine qui vous est lancé.» – Martial Picard, infirmier.

«Quant à moi, j’ignore si j’enfilerai de nouveau mon uniforme d’infirmière. Pour l’instant, je m’efforce de vivre une minute à la fois. J’espère que ce cri du cœur sera entendu par les décideurs, qui agiront pour que d’autres professionnels comme moi ne vivent pas autant de détresse…» – l’une des participantes qui préfère garder l’anonymat.

«Des soins au poings», un cri du coeur du personnel de la santé présenté à Télé-Québec le 11 janvier à 21 h.

«Des soins au poings»

  • Scénario et réalisation: Karina Marceau
  • Production: Groupe PVP
  • Diffusion: Télé-Québec